Symbolisme des emblèmes héraldiques de la cité d'Edmundston

Ces emblèmes ont été concédées par Claire Boudreau, Héraut d'armes du Canada, le 15 juillet 2011 d'après un concept de Robert Pichette, ONB, D ès L, Héraut Dauphin extraordinaire de l'Autorité héraldique du Canada, originaire d'Edmundston (1936). Ils sont consignés dans le Volume VI, page 57 du Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada.

Armoiries de la ville d'Edmundston

Blasonnement ou description officielle dans les lettres patentes

Coupé-sapiné d'or à la fasce ondée d'azur chargée d'une étoile brochante sur deux foudres du même passés en sautoir, sur sinople à une tête de licorne d'or ; Et pour cimier : Le fortin du P'tit-Sault soutenu d'un roc, le tout au naturel ; Et pour devise : IN FRATERNITATE UNITAS, signifiant « L'unité dans la fraternité » ; Et pour supports : Deux porcs-épics debouts sur un monticule herbeux semé de violettes cucullées, de pommes de pin et de grains de sarrasin, le tout au naturel.

Armes

Le vert et la ligne de division en forme de sapins représentent à la fois l'agriculture et la foresterie, les piliers économiques du Madawaska, dont Edmundston est le chef-lieu et la ville la plus importante. Vert était également la couleur principale des anciennes armoiries d'Edmundston. La bande ondée symbolise les deux principaux cours d'eau qui se rencontrent à Edmundston, le fleuve Saint-Jean et la rivière Madawaska. L'étoile et les deux foudres, symboles de l'énergie hydroélectrique, figuraient dans le cimier des anciennes armoiries d'Edmundston.

La cité d'Edmundston est la seule ville du Nouveau-Brunswick à générer de l'hydroélectricité. L'étoile est symbole d'espoir ; il s'agit de la Stella Maris, l'Étoile de la mer, symbole principal de l'Acadie, adopté en 1884. La tête de licorne est reprise des armoiries de sir Edmund Walker Head (1805-1868), lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick (1848-1854), qui donna en 1851 son nom au village du P'tit-Sault, à la demande des résidants. La tête de licorne était également un des éléments principaux des anciennes armoiries municipales.

Cimier

Le fortin du P'tit-Sault a été érigé en 1841 sur un promontoire au confluent des rivières Saint-Jean et Madawaska, au plus fort de la guerre d'Aroostook entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Il faisait partie d'une ligne défensive qui s'étendait de Saint John à Rivière-du-Loup, au Québec. Détruit par la foudre en 1855, il fut reconstruit à l'identique en 2000 dans un élan de générosité de la communauté et couronne en quelque sorte la ville.

Devise

Signifiant « L'unité dans la fraternité », cette devise est celle de l'ancienne municipalité de Saint-Jacques, qui a été fusionnée à Edmundston en 1998 et reflète bien la nouvelle réalité civique d'Edmundston.

Supports

Les porcs-épics rappellent le nom Malécite de la région du Madawaska, qui signifie « pays des porcs-épics ». On retrouvait également un porc-épic dans les anciennes armoiries d'Edmundston, de Verret et de Saint-Basile, qui forment aujourd'hui la cité d'Edmundston. Les grains de sarrasin évoquent une spécialité culinaire régionale, les « ployes » ou galettes de sarrasin. Ces grains étaient cultivés à grande échelle dans la région d'Edmundston. Une fleur de sarrasin figurait également dans les armoiries de Saint-Basile. La violette cucullée, emblème floral du Nouveau-Brunswick, est reprise des armoiries de Saint-Jacques et de Verret. La pomme de pin était également présente dans les armoiries de Verret et dans les anciennes armoiries d'Edmundston. Elle fait également allusion à l'État voisin du Maine, aux États-Unis, surnommé « The Pine Tree State » et qui a une frontière commune avec la région du Madawaska. Elle souligne les relations cordiales entre les Madawaska canadien et américain.